n°25 Randonnée La rando du Fer

Randonnée sur : Saint Marsal

Rando Fiche PDF > Trace GPX >

Caractéristiques Techniques :

voie férréeLieu : Saint Marsal
Distance : 19,4 km
Dénivelé Positif : 1080 m
Temps de Marche : 5h30
Niveau de Rando : difficile

A voir en chemin : village de Saint Marsal, La voie romaine, la tour de Batère, la voie ferrée, les mines des Ménerots, village de La Bastide


Voir en plein écran

Descriptif du Parcours :

Départ : Depuis le parking à l’entrée de St Marsal. Rentrer dans le village (Cap 240) en passant devant la Mairie puis l’Ecole. Quitter le sentier en passant sous la voûte afin d’aller grimper le coteau.
1,20 km : Au sommet de la crête, basculer sur l’autre versant par le sentier qui rentre vite en sous-bois (Cap 290).
2,25 km : Liaison goudronnée par la gauche (Cap 270) sur 800 mètres. Repartir ensuite dans un sentier qui dévale le talus de la route au niveau d’un virage (Cap 230).
3,55 km : Franchir un torrent avant de remonter raide en face.
4,35 km : On retrouve un chemin en montée sur 50 mètres avant de reprendre le fil du sentier vers la droite au niveau d’une épingle (Cap 280).
5,55 km : Arrivé à La Bastide, gravir en face les escaliers à gauche du bâtiment (Cap 350).
5,88 km : Poursuivre la montée vers la gauche le long de la rangée d’arbres bordant un champ (Cap 230). Rentrer dans le bois, puis traverser 3 fois une route, avant de l’emprunter sur 2 portions de linéaire.
8,05 km : Col de Palomère : repérer à gauche un sentier en contrebas de la piste DFCI (Cap 120).
9,75 km : Bien suivre le balisage en traversant le site minier des Ménerots (Cap Sud).
10,90 km : On atteint la piste qui monte à Batère. Grimper sur le talus opposé (Cap 170).
12,60 km : Tour de Batère (refuge de Batère à 4 km de là en suivant la piste à droite) : reprendre le même sentier qu’à l’aller sur 50 mètres, puis tourner à droite (fléché St Marsal).
13,15 km : Traversée de piste forestière, avec un léger décrochement droite / gauche.
14,60 km : Au lieu-dit « La Casetta », recouper l’assise de l’ancienne voie minière (Cap Nord).
15,25 km : Arrivé au Pla de l’Abella, tourner d’abord à droite pendant quelques mètres sur le pare-terre herbeux, avant de reprendre à gauche du sentier au milieux des genêts (Cap 340).
16,45 km : Ce sentier rejoint un carrefour de pistes : rentrer alors sur St Marsal (en face, légèrement vers la gauche) par les pistes.

 

La Tour de Batère

la Tour de BatèrePerchée sur sa ligne de crête dominant le Roussillon, la Tour de Batère est le point d’orgue d’un chapelet de tours à signaux qui jalonnaient le Haut-Vallespir. Visible de loin, celle de Batère gardait un «port» (d’où son ancien nom Tour de la Porte), le terme pyrénéen pour désigner un col. Sa position stratégique en faisait un «nœud de réseau» vers lequel convergeaient les informations des autres tours à destination du poste de commandement. C’est donc une sentinelle, un point de passage naturel entre les Aspres, le Ribéral et le Conflent d’un coté et le Vallespir de l’autre, avec la barrière des Corbières en toile de fond (plein Nord) et sa rangée de châteaux Cathares. L’édifice a été construit à la fin du règne des Rois de Majorque (vraisemblablement entre 1331 & 1344), dans le but de renforcer la protection du royaume face à la menace des Rois d’Aragon. Il abritait généralement une petite garnison de 5 à 6 soldats dirigés par un capitaine, des serviteurs chargés du ravitaillement et un chien d’alerte. Les tours communiquaient entre elles par de la fumée en journée et par un intense brasier la nuit. Le feu était en veille permanente afin de pouvoir donner l’alerte rapidement. Le Traité des Pyrénées de 1659 va entraîner la réorganisation complète du système de défense militaire par Vauban avec ses puissantes forteresses. Très sophistiquées et réputées imprenables ces nouvelles fortifications marqueront la fin de «l’âge d’or» des tours à signaux.

Col de Palomère

le Col de PalomèrePalomère désigne une crête effilée (Palo), un lieu élevé servant de passage aux palombes lors des migrations. Un lieu de chasse jadis, même si maintenant on y croise surtout des «cyclos migrateurs» qui traversent les Pyrénées par la Route des Cols…

 

Les Charbonnières

charbonniereLes charbonnières occupaient un replat ou une fosse circulaire creusée à même le sol. Le bois séché y était amassé sous forme de dôme («meule charbonnière») avant d’être transformé en charbon de bois, puis acheminé vers les forges par les muletiers.

 

 

Adresse

Notre adresse:

Saint Marsal

Téléphone :
Planifier mon itinéraire
Cliquez ici pour montrer la carte