La Montée au Drapeau +

La Montée au Drapeau +
Randonnées

Randonnée La Montée au Drapeau

Randonnée sur : Amélie-les-Bains Palalda

Rando Fiche PDF > Trace GPX >

[frame bgcolor= »#F7F3E6″ version= »light »]

Caractéristiques Techniques :

Randonnée Amélie-les-BainsLieu : Amélie-les-Bains Palalda
Distance :
4,7 km
Dénivelé Positif : 282 m
Temps de Marche : 1h35
Niveau de Rando : Facile

A voir en chemin : panorama sur la vallée, Fort-les-Bains et le Mondony

[/frame]

Voir en plein écran

[frame bgcolor= »#F7F3E6″ version= »light »]

Descriptif du Parcours :

Départ : Devant l’Office de Tourisme et du Thermalisme d’Amélie-les-Bains. Descendre à gauche l’artère principale (Cap 110). Passer sur le petit pont qui enjambe le Mondony et emprunter l’Avenue du Général de Gaulle.

400 m : A l’entrée du parking souterrain, gravir à droite le Camí del Pastou (Cap 120).

2,00 km : Le sentier en assez longue montée débouche sur une intersection de plusieurs chemins. Quittez cette montée principale pour obliquer deux fois de suite à droite à 10 mètres de distance (Cap 220) fléché « Roc de la Campana / Le Drapeau »

2,12 km : Contourner un monticule par la gauche (Cap 250). Attention ! Cette portion de sentier est parfois escarpée avec  2 à 3 grosses marches à franchir.

2,18 km : Arrivée sur un vaste panorama : choisir toujours l’option en biais à gauche (Cap 240).

2,35 km : Arrivée au drapeau. Faire ensuite demi-tour en suivant le même itinéraire.

2,70 km : De retour à l’intersection rencontrée lors de la montée, redescendre sur Amélie-les-Bains par le même itinéraire qu’à l’aller (Cap 40).

4,25 km : De retour au centre-ville, rentrer plutôt par l’avenue qui borde le Tech (Cap 320).

4,50 km : Au niveau du pont à l’angle du casino, emprunter à gauche la courte allée piétonne du Docteur Bouix. Et au bout à gauche, prendre l’avenue du Vallespir, vers l’Office de Tourisme et du Thermalisme.

[/frame]

Fort-les-Bains

« Une gentilhommière » : c’est ainsi que Vauban qualifia dédaigneusement le Fort d’Amélie… Trop modeste pour son génie créatif ? Toujours est-il qu’il n’apporta que quelques modifications au plan établi par l’ingénieur St Hilaire. Suite aux révoltes contre l’impôt de la Gabelle et les actions de guérilla commandées par le chef des Miquelets Joseph Trinxeria, le Général de Chamilly ordonna la construction d’un fort en 1670 pour y installer une compagnie détachée de la garnison de Perpignan. Son édifice carré, surplombant un méandre du Tech, fut bâti à l’endroit même d’une vielle tour de guet datant de 1237. En pleine Révolution Française, ses murs résistèrent aux boulets de canon tirés depuis Palalda par les Espagnols lors de leur tentative d’invasion du Roussillon en 1793. Les 144 soldats retranchés à l’intérieur durent capituler, non pas sous la pression des armes et des flammes, mais vaincus par la famine.

Mondony

Ces gorges vertigineuses cisaillent des falaises de granite (riche en fluorine et en tourmaline) qui s’enfoncent jusqu’aux gneiss du Roc de Frausa. Leur creusement est plutôt récent, car il date du Quaternaire.

Senyera

On le nomme « Senyera » : ce drapeau catalan aux 9 bandes horizontales « sang & or » qui est l’un des plus vieux étendards d’Europe. Il serait, en effet du IXe siècle, sous le règne de Louis le Pieux (778 – 840), roi d’Aquitaine.